dimanche 21 juillet 2013

SUZUKI 1100 GSX : PREPARATION MOTEUR


Ce moteur de 56000 km semble en bonne santé malgré quelques suintements  et une fuite au joint de culasse.
Il nécessite une grosse révision.


Je sorts le moteur du cadre, non sans mal car il pèse 90 kg (merci Titi pour l'aide). Direction le lavage dégraissage à la karcher à 70 degrés.

Il a déjà meilleure mine. Je vais pouvoir attaquer le démontage.


Pas de problème particulier pour ouvrir le haut moteur.
Les arbres à came, les basculeurs sont en très bon état. Par contre, les conduits d'admission et d'échappement sont très calaminés: certainement du au fait que la boite à air n'était pas  équipée de son filtre lors de mon achat. L'ancien proprio. a du roulé quelques milliers de km ainsi.
Je fais un test d'étanchéité des chambres de combustion en les remplissant d'essence : résultat toutes les chambres fuies. Un rodage de soupapes s'impose.
La chaine de distribution à peu souffert et reste dans les tolérances constructeur.
Les cylindres ne sont pas ovalisés et les calottes des pistons ont besoin d'un décalaminage.



Après un décalaminage général  en règle, j'en profite pour polir tous les conduits de la culasse.

Ayant constaté que le joint de culasse avait bien morflé, je fait contrôler la planéité de la culasse et du bloc cylindre. Résultat : 1/10ème à rattraper sur chacun.


Le surfaçage est réalisé par la société Sauvanet. C'est parfait.

Je remplace les segments par des neufs, un déglaçage des chemises et je repose le bloc cylindre avec tous les joints neufs.
Je ne touche pas au vilebrequin surdimensionné car il est monté sur roulements à billes . C'est du béton. L'embrayage est dans la tolérance; la sélection et la boite de vitesse : ras.
Je remplace quand même tous les joints.
 Joints spi neufs et réglage du jeux aux soupapes,calage de la distribution, je peux fermer .

Et voilà le moteur après sa cure de jouvence.

L'allumage est neuf, il avait été changé par l'ancien proprio.


Mon ami César me donne un bon coup de main pour replacer le moteur dans le cadre.
Avant de remonter la rampe de carbus, je la démonte entièrement pour la nettoyer et déboucher les gicleurs encrassés par la vieille essence séchée. Les membranes sont neuves, changées par l'ancien proprio. Je contrôle les hauteurs de flotteurs qui n'ont pas bougées et règle les vis de richesse.
Pour terminer, je remplace toutes les vis cruciformes par des BTR inox et j'installe 4 filtres à air type K&N.

Essence, filtre,  huile moteur neufs et je fait craquer l'outil sans problème. Elle tourne rond jusqu'à 4000 tours. Plus haut la carbu est trop pauvre en essence et donc le moteur ne prend pas les tours correctement. Normal.
Plus tard, je reviendrais sur la carburation pour la régler en fonction des nouveaux filtres et de la ligne d'échappement.